P1220880.JPG

Mon axe : vous soutenir

Maïté Pozza ? Oui, c’est moi. Bienvenue dans mon monde. Être doula en Haute-Loire, c’est se mettre au diapason des femmes et de leurs cycles, au sein de notre magnifique territoire, pour ce qu’elles veulent vraiment, sans rien se voir imposer. Vous êtes l’une d’entre-elles ? Alors, j’ai à cœur de vous écouter, de vous apporter un soutien, de vous encourager à prendre soin de vous par vous-même. Et de rester en contact avec votre propre pouvoir dans le but de vous épanouir, heureuse et en bonne santé. Accompagnante de la grossesse, de la naissance, du post-partum et des premiers temps avec bébé. Accompagnante de la fin de vie et du deuil. J’entre « au service de la femme, où elle en est et Comme Elle Dit » pour elle, pour moi. Sans plus tarder, découvrez ma mission, mon parcours et mes valeurs.

En quelques mots :

✨ Femme, maman de deux enfants et amante.

✨ La quarantaine passée, belge, habitant en Haute-Loire.

✨ Directrice d’un réseau de santé dans le 43.

✨ Doula et thanadoula.

Et si je me laisse écrire… Petite, je crée des dossiers documentés et raconte des histoires à mes copines. Les sentiers de mon village natal n’ont aucun secret pour moi. Je veux devenir vétérinaire, dentiste… Ou fleuriste, c’est bien aussi. 

Finalement, je fais infirmière, seulement je ne m’y retrouve pas. J’enchaîne avec la Santé publique à l’Université Libre de Bruxelles et là, en revanche, je surkiffe - surtout mes collègues ! Après un temps de guindailles et de concerts, un peu de sérieux est nécessaire. Je bosse à la faculté et pour différentes associations.

 

Pendant tout ce temps à Bruxelles, je trouve de chouettes personnes, patientes et indulgentes, même quand je vocifère les jurons de mon grand-père italien alors que l’ordinateur plante.

Altiligérienne depuis 2008, je deviens directrice d’un réseau de soins palliatifs (j’y suis toujours, seulement cette organisation est devenue « de santé complexe » et mes fonctions ont évolué).

 

Je fais de belles rencontres à l’École de la Calandrette ou lors de séjours à la Ferme des Enfants des Amanins et au Village des Pruniers.

Ce qui me déboulonne de mes autoroutes ? L’Université du Nous, les pratiques somatiques et le Systema - art martial russe - dont je retiens les mots clés : détente, respiration, mouvement, structure.

Je milite pour un choix éclairé du lieu d’accouchement : là où la mère le veut, et notamment, qu'elle puisse donner naissance à son enfant à domicile si elle le souhaite et de manière sécurisée.

 

Aucun avis négatif sur la prise en charge hospitalière de ma part (mon premier bébé est né à l’hôpital et le second à la maison). Je soutiens aussi l’instruction en famille.

Maïté Pozza : qui suis-je ?

Définition… La doula est une femme qui « a pour vocation d’accompagner et de soutenir la future mère et son entourage pendant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale […] et cela uniquement en complément du suivi médical choisi par les parents (hôpital, clinique, sage-femme libérale…). Elle accompagne sans discrimination liée aux origines, à la religion ou à la préférence sexuelle des parents » (Association Doulas de France).

Comment je suis cela ?

 

Grâce à mes connaissances, mon expérience, mes compétences, ma formation et ma disponibilité. Mon approche se centre sur la personne et s'inscrit dans la continuité. Axée aussi sur les pratiques d’éducation somatique (« revenir au corps vivant »), elle s’intéresse aux ressentis, à la connexion, aux liens.

 

Ni soignante ni thérapeute, j’apporte aux femmes et aux couples un soutien émotionnel, ainsi qu’une aide informative, physique et/ou pratique autour de leur parentalité future ou nouvelle.

Dans un cadre sécuritaire (confidentialité, bienveillance, souveraineté, adaptabilité, intimité), je propose à la maman et au papa/coparent des temps d’écoute, de partage, de douceur et d’exploration.

 

Chacun.e y est responsable et libre de vivre ses émotions, selon son état du moment et ses besoins. J’adhère à la Charte des Doulas de France et j’appuie le travail des sages-femmes.

J’œuvre parallèlement en tant que thanadoula en Haute-Loire. Il s’agit d’un accompagnement émotionnel pour la personne en fin de vie ou ses proches. Cela peut être aussi un soutien pratique ou dans l’organisation de temps ritualisés, permettant aux parents et amis de se réapproprier ces moments de vie.

Pour vous entourer quelque soit votre besoin, je me déplace dans un rayon de quatre-vingt-dix minutes environ de trajet en voiture, et cela à partir de Lantriac 43 260…

 

Le Puy-en-Velay, Yssingeaux, Cayres, Issarles, Loudes, Fix St Geney, Saint-Étienne, Pradelles, Issarles, Saugues, Brioude, Langogne.

Et maintenant, faisons connaissance...

Doula, c’est quoi ?

Qu’est-ce qui m’anime au quotidien ?

Mes attentions, mes intentions :


🌿 La construction et l’entretien de « La Muchone », ma maison située sur un superbe terrain granitique dans le 43, avec l’utopie d’en faire un lieu de vie, d’accueil, de partage et de permaculture.


🌿 Le vécu d’une relation harmonieuse avec le papa de mon petit dernier.


🌿 Ma présence comme parent inspirant et soutenant pour mes deux garçons, leur permettant de réaliser leurs rêves et d’expérimenter leur liberté sans être obligé de rentrer dans les cases.


🌿 La participation à la reconsidération respectueuse des femmes dans leur maternité en devenant la Doula Maïté Pozza.

Épurer est un axe de travail pour moi. Revenir à l’essentiel… mmmh. Pour faire genre, j’essaie bien de me mettre à la méditation, mais sans beaucoup de persévérance. Les blagues belges et les vidéos de chatons sont plus efficaces.

 

Ma routine du matin : me souvenir de mes rêves en buvant un grand verre d’eau et en m’étonnant de la bataille déterminée que tous mes cheveux se sont encore livrés cette nuit.

La balade en forêt possède un effet ressourçant d’une incroyable puissance sur moi. Sauf lorsque j’entends les tirs des chasseurs. Ou bien que mon bébé hurle parce qu’il ne veut plus être porté dans mon dos, se rouler dans l’humus étant trop urgent pour lui !

En cercle de femmes et de paroles, je ferme les yeux quand je parle et ressens (je ferme aussi les yeux en réunion si je ne comprends pas ce que l’autre raconte ou que je m’ennuie, mais ça, c’est autre chose).

 

Ah oui, j’allaite encore (2 ans) et partout. Mes proches disent de moi que je suis obstinée, curieuse, voire assoiffée de formations, poétique parfois (parfois !), créative, gourmande, loyale, authentique.

Ma - seule - spécialité culinaire est la réalisation de toasts, c’est-à-dire des zakouskis avec différentes saveurs, couleurs, et avec les restes du réfrigérateur. Promis, je m’entraîne à faire des petits plats ou rituels réconfortants. D’ailleurs, si vous connaissez une recette sympa à me transmettre, je prends !

Trois mots que j’utilise de plus en plus et vers lesquels je tends : empowerment, écoféminisme et écoparentalité.

Et pour terminer cette présentation, voici mes formations et mes diplômes...

Mes formations en relation d’aide :

  • Doula certifiée par le centre Galanthis ;

  • Accompagnante du deuil périnatal et de la fin de vie avec Couleur Plume (projet 2022) ;

  • Bénévole d’accompagnement par l’association JALMALV Haute-Loire (en cours) ;

  • Bénévole au Planning Familial Haute Loire (en cours);

  • Instructrice Empower the Child.

Mes diplômes :

  • Diplôme universitaire en pratiques d’éducation somatique (DU)  et bientôt la licence professionnelle comme éducateur somatique (projet 2021)

  • Infirmière diplômée d’état (IDE - formée en Belgique) ;

  • Master en Santé publique ;

  • Diplôme d’études approfondies (DEA) et agrégation.

Ce portrait de moi vous plaît ?

Si vous cherchez une professionnelle compétente pour vous accompagner près de chez vous et souhaitez échanger davantage, contactez-moi.
👉 Au 06 22 64 05 87 ou à pozzamaite@hotmail.fr


À très vite !